Nos articles favoris

Delphine et l'ascension du volcan Villarrica

La région des lacs et des volcans de Patagonie est une découverte somptueuse. Paysages désertiques,  camaïeux de bleu offerts par d'immenses étendues d'eau, sommets enneigés... Alors, par une journée de beau temps, Delphine s'est lancée à l'assaut de cette nature incroyable  ! Partie faire l'ascension du Volcan Villarrica, elle nous dévoile les temps forts de son aventure. Echappée belle  !  «  Ahhhh le Volcan Villarrica, ce monstre de 2847 mètres surplombant un lac du même nom et la ville de Pucón  ! D'en bas, il est déjà incroyable, d'autant plus lorsque l'on sait qu'il est encore en activité. Chaque jour, ses quelques fumées et cendres s'élèvent lentement vers le ciel bleu des Andes. Et sa dernière éruption date de 2015... Autant dire, d'hier  ! On aurait pu être intimidé, mais... On sait qu'au sommet, la vue porte sur une ribambelle de lacs et volcans jouant à cache-cache entre l’Argentine et le Chili. Alors, je ne manquerais ça pour rien au monde  !  Ce matin-là, direction Pucón pour récupérer mon matériel  : crampons, piolets, casque et autres ustensiles nécessaires. Un équipement indispensable, car une partie de la randonnée se déroulera dans la neige  ! C'est en bus que je pars rejoindre le camp de base du volcan. Le chauffeur fait hurler un bon vieux diesel pour avaler les dénivelés importants, alors que les phares éclairent la forêt encore endormie et la piste cassante. Nous voilà déjà à 1000 m au-dessus du niveau de la mer  et nous commençons à apercevoir ce monstre à la forme quasi parfaite, le volcan Villarrica... Dans le ciel, le dôme enfumé du volcan marque le but de la journée  : grimper 1.400 mètres pour dominer le cratère et la région. Puis arrive le briefing des guides. Derniers conseils et… c’est parti. Il est un peu plus de 7h00 du matin et les premières lumières du jour viennent guider nos pas tandis que nous calons progressivement un rythme de croisière. Dans la première partie de la montée, le sommet paraît encore bien loin alors que d’autres touristes, qui attaquent l’ascension, ressemblent déjà à un régiment de fourmis entamant leur journée de labeurs... Ce sont les guides qui donnent le rythme. Et au fur et à mesure, le groupe de départ se scinde naturellement en petites équipes. Je passerai la journée avec Carlos, un homme attentif et sérieux, et deux frères venus de Porto Alegre au Brésil. Ici, nous sommes loin des altitudes de l’altiplano bolivien ou des sommets de la Cordillère Royale qui domine le lac Titicaca, pourtant le souffle se fait de plus en plus court... Quant aux jambes  ?  Elles répondent avec moins d’agilité et d’énergie. Quelques pauses et quelques barres de céréales pour recharger les batteries... Voilà déjà 4 heures et demie que nous montons, montons et montons encore  ! Puis tout à coup, nous découvrons un monde nouveau et magique...  Le monde du cratère qui bouillonne et ronronne. Alors que nous sommes au sommet, la neige disparaît subitement. Elle laisse place à un terrain noir et particulier, quasi lunaire. Quel contraste  !  Avec Carlos, nous contournons le cratère de 200 mètres de diamètre. D’un côté nous restons paralysés par la force du cratère et de sa cheminée crachant des vapeurs sulfureuses. De l’autre, nous admirons le spectacle splendide de cette région truffée de montagnes, lacs et autres volcans à perte de vue. Un magnifique 360 degrés  ! C'est devant un panorama à couper le souffle que nous savourons sandwich et malbak... Puis, voilà qu'on nous parle du retour. Et là, surprise... Nous n’avions pas soupçonné qu’il se ferait de la sorte  ! Nouveau briefing des guides pour nous expliquer le modus operandi. Nous nous équipons d’une espèce de luge en toile que nous harnachons autour de nos fesses et découvrons rapidement les voies pour la descente. Sur la paroi du volcan, des sortes de canaux en ligne droite font penser à une piste de bobsled ou skeleton. 3,2,1... GO  ! Nous nous élançons pour une impressionnante descente. On glisse à vive allure tout en profitant des paysages  !  Rigolades, gamelles, glissades, travers, tête-à-queue… On affine progressivement la technique… Une fois en bas, on aurait presque envie de remonter pour revivre cette expérience ludique. Alors, des souvenirs plein la tête et (ne le cachons pas...) les membres bien fatigués, nous n'avons plus qu'une hâte  : rejoindre nos pénates. Mais quelle journée. Quelle splendide journée  !!!  » Si tout comme Delphine, vous souhaitez vivre cette expérience inoubliable,  n'hésitez pas à    contacter notre agence de voyage.

15/11/2016

5 aventures en Patagonie à ne pas manquer

La Patagonie, c’est grand, la Patagonie c’est beau et un voyage en Patagonie est inoubliable, ça c’est sûr ! Aujourd’hui je vous propose de pimenter ce voyage d’exception d’aventures locales sportives. Pour une approche différente de la Patagonie, de sa faune et de ses secrets, pour un cocktail de Voyages Aventures et Patagonie, suivez le guide : 1. En kayak avec les baleines et les lions de mer de la Péninsule Valdés Baleine franche australe - © Arnaud Trognée Pas besoin d’être un expert du kayak pour glisser le long des falaises de la Péninsule Valdés à la rencontre d’une faune riche et diverse. Les lions de mer viennent à la rencontre de ces étranges engins, les baleines curieuses s’approchent, un frisson me gagne quand l’une d’elle passe en dessous de ma frêle embarcation, je me sens, d’un seul coup, très petite et frêle... En savoir plus 2. En voilier au Cap Horn Le Cap Horn - © Arnaud Trognée Le Canal de Beagle, le Cap Horn. Lieux mythiques, synonymes d’aventures, de découvertes, d’hommes et de femmes d’exception. Un appel à la navigation en Patagonie... Et pour répondre à cet appel : un voilier. C’est au cœur des canaux de Patagonie, de ses îles et habitants épars que je vous invite à une découverte du silence, des glaciers, des albatros, de recoins accessibles uniquement par la mer. En savoir plus 3. Marche sur le Glacier Perito Moreno Le glacier Perito Moreno © Arnaud Trognée Chausser les crampons et partir au cœur du Glacier Perito Moreno c’est réaliser que l’être humain est bien peu de choses face à l’immensité. Lagunes turquoises, crevasses profondes et grottes forgées dans la glace se dévoilent et le déjeuner sur le manteau blanc du Moreno finit de nous éblouir. En savoir plus 4. Randonnée à cheval aux parcs Torres del Paine et Bernardo O'Higgins Parc Torres del Paine - © Arnaud Trognée Et si nous allions arpenter le parc national Torres del Paine d’une autre façon ? 10 jours à cheval pour découvrir le Parc Torres del Paine, le plus beau parc d’Amérique du Sud, mais également le plus isolé parc Bernardo O’Higgins. Entre pampa, champ de glace et lacs, nous dormons en estancias ou en bivouac et participons au quotidien des Gauchos, au cœur d’une nature immense et sauvage. En savoir plus 5. Expédition Champ de glace Sud de Patagonie : le Hielo Sur Champ de glace sud de Patagonie - © Anne Bialek Lancez-vous en autonomie complète dans cette traversée du Hielo-Sur, champ de Glace Sud de Patagonie. Expédition engagée, cette aventure au cœur de la Patagonie vous mènera vers des paysages inatteignables autrement, vierges, protégés et secrets En savoir plus

13/11/2015

Sur les traces de Butch Cassidy et le Kid..... en Patagonie!

Tout le monde connaît l'histoire de cette bande, menée par Butch Cassidy, qui braquait des banques et des trains.Tout le monde a vu le film mythique d'Hollywood où l'une de ses déclinaisons plus modernes.Et tout le monde connaît la fin tragique de Butch Cassidy et le Kid en Bolivie.Oui.... mais très peu connaissent les détails de leur cavale et comment la route de Butch Cassidy, Sundance Kid et Ethel (Etta) Place, sa femme, s'est arrêtée quelques années en Patagonie et ce, tout près de Bariloche. Remettons-nous dans le contexte...En 1901, les têtes de cette "peu" joyeuse bande, se trouvent sur toutes les affiches du pays. C'est pourquoi, Butch Cassidy et le Kid , accompagné d'Etta, décident d'embarquer sur un bateau en direction de l'Amérique du Sud. Et c'est à Buenos Aires, qu'ils débarquent et décident d'acheter des terres. Ils se trouvent rapidement en possession de 6000 hectares, à Cholila, au coeur de la Patagonie.Les voici dans un train en direction de Cipoletti d'où ils terminent leur chemin à cheval.Lorsqu'ils arrivent, il furent surpris par la beauté de cette vallée au pied de la Cordillère et s'y installèrent sous de faux noms puis achetèrent rapidement des bêtes. En respectables voisins, ils reçurent la visite de Jared Jones, le premier colon du lac Nahuel Napi, des familles d'origine galloise, ou encore le gouverneur de la province de Chubut: Julio Lezana avec qui Etta a, semble-t-il, dansé une samba mémorable dont on parle encore aujourd'hui.Toujours très corrects avec les habitants, Butch Cassidy est même qualifié de sympathique et sociable.Cependant, un soir, alors que tous les trois dînent avec une famille, un chien entre dans la maison avec, dans sa machoire, une main d'homme. Personne ne dit rien, mais l'on commença à penser dans le village que ce groupe devait faire des affaires obscures.  Et on commença petit à petit à les mettre en relation avec cette bande de brigants venue des Etats-Unis dont on commence à entendre parler. Ils vécurent là plusieurs années et auraient pu y finir leurs jours.... Mais chassez le naturel et il revient au galop.L'argent vient à manquer. C'est alors, que commencèrent une série de braquage en Argentine. Les versions divergent mais plusieurs s'accordent à dire que c'est l'oeuvre de Butch Cassidy et le Kid, même si ils n'ont jamais été formellement identifiés.Leurs têtes étant mises à prix, ils décidèrent de vendre leur propriété, se dirigèrent vers Bariloche d'où ils prirent un bateau pour s'enfuir au Chili. Nous sommes en 1905.Quelque part au milieu de cette cavale, Etta abandonna ses deux compères, peut être lasse de cette vie, et l'histoire dit qu'elle retourna sans doute aux Etats-Unis. L'histoire reste assez floue sur la suite des événements, et ce jusqu'en 1908. Nous retrouvons Butch et le Kid travaillant pour des entreprises minières dans les andes boliviennes. C'est là qu'ils firent leur dernier coup. Le 6 novembre 1908, l'aventure se termine, ils sont rattrapés et encerclés par l'armée dans le petit village de San Vicente. Pour ne pas mourir tués, ils se seraient apparemment suicidés... Mais en 1991, des analyses ADN sont faites sur les restes de leurs tombes et ne donnent pas de concordance avec leurs descendants encore vivants.La soeur de Butch Cassidy affirmera longtemps qu'il est rentré aux Etats-Unis, tout comme son fidèle partenaire où ils ont tous les deux vécu de vieux jours. Le mystère reste entier... Si vous aussi vous avez envie de vous promener en Patagonie et découvrir les paysages qui ont fait craquer les plus grands bandits de la fin du 19ème siècle, n'hésitez pas à nous contacter. Notre équipe vous proposera des voyages sur mesure à la découverte des coins les plus reculés de la Patagonie. Sources: https://www.monde-diplomatique.fr/2004/08/SEPULVEDA/11521https://www.rionegro.com.ar/las-andanzas-de-butch-cassidy-y-su-banda-en-la-patagonia-YF4700067/

13/04/2018

Le maté : Plus qu’une boisson, un rituel.

Le maté ou Yerba Maté est une boisson traditionnelle d’Amérique du sud. Elle est consommée principalement en Argentine, au sud du Brésil et du Chili, au Paraguay, en Uruguay. En Argentine et en Uruguay, on boit plus de maté que de café et ce à n’importe quelle heure de la journée. Mate traditionnel Origine Il est très difficile de savoir quand cette boisson a vu le jour. Néanmoins, nous savons que les premiers consommateurs furent les indiens Guaranis qui peuplaient principalement le Paraguay, le nord de l’Argentine et le sud du Brésil. La boisson attira l’attention des colons espagnols qui vinrent au XVIème siècle et qui furent très surpris de l’excellent état de santé des indiens.  L’arrivée des jésuites à la fin de ce même siècle va donner une nouvelle tournure à cette infusion encore très peu connue. Dés le XVIIème siècle, ils vont mettre en place un véritable commerce, ce qui vaudra à la boisson d’être nommée « thé des jésuites ». Après 1767, les jésuites sont contraints de quitter le « nouveau monde ». Leur enrichissement et leur exploitation de la yerba-maté ne plait pas aux gouvernements locaux. Ils  abandonnent leurs cultures, réduisant ainsi les plantations à néant. Il fallut attendre un siècle et demi plus tard pour que la production se redéveloppe et que le breuvage s’installe en tant que porte étendard des pays cités ci-dessus. Représentation d’un indien guarani s’apprêtant à boire un mate Dans le quotidien des Sud-Américains Aujourd’hui le maté fait partie intégrante de la vie quotidienne d’un grand nombre de Sud-Américains. Qu’ils soient au travail, à la maison, entre amis ou en famille, il y a toujours une bonne raison pour « Matear »  (verbe Espagnol qui traduit littéralement l’action de boire le mate).  Il est consommé aussi bien en zone urbaine qu’en campagne et dans toutes les classes sociales.  En tant que Français, vous serez obligatoirement amené à tester cette boisson si vous passez par l’un des pays d’origine du maté. Avec son goût très amer, il est fort probable que la première gorgée ne soit pas la meilleure. Ainsi, il est plus que conseillé de réessayer plusieurs fois pour voir si vous n’aimez vraiment pas ça, ou au contraire si vous n’allez plus pouvoir vous en passer (souvenez vous de vos premières gorgées de café !). Traditionnellement, accepter un maté ça sous entend de rentrer dans une discussion avec la personne qui vous le tend et les personnes autour de vous. À l’inverse, le refuser signifie ne pas « entrer dans le cercle » de discussion. En tant qu’étranger un refus polie n’est pas mal vu.  Parmi les pays consommateurs de maté, on distingue 3 « numéro 1 » :  -         Paraguay : Vous savez désormais qu’il est le pays historique de cette infusion devenue mythique et donc le premier pays à en avoir consommé. -       Argentine : Le premier producteur de maté est bien loin devant les autres, pas moins de 165 000 hectares dédiés à la « yerba » ! Les marques de maté argentines sont par ailleurs excellentes en terme de marketing et sont les plus consommées au monde. -       Uruguay : Les habitants de ce pays sont les plus gros consommateurs de maté. Avec en moyenne 8 kilos par an par personnes (contre 6.4 pour l’Argentine), l’Uruguay est le pays roi du maté. Que vous soyez en campagne ou dans les villes uruguayennes, vous serez stupéfaits de voir le nombre de personnes buvant du maté autour de vous. Une boisson en pleine démocratisation Depuis quelques années, le maté est en pleine expansion mondiale. Son nombre de consommateurs ne cesse d’augmenter et plus seulement en Amérique du Sud. Beaucoup d’européens commencent à s’y habituer, mais également des habitants du Moyen-Orient comme en Syrie ou au Liban. Cette popularisation du maté provient notamment des footballeurs mondialement connus (Messi, Cavani ou Griezman) qui ont été vus en train de partager un maté avec leurs coéquipiers avant un entrainement. Des personnalités tels que Barack Obama ou encore le pape François (qui est argentin) ont été photographiés entrain de boire cette fameuse boisson. À l’occasion d’un périple de 8 jours dans 3 pays d’Amérique du sud en 2015, un journaliste interrogea le pape sur son secret pour pouvoir enchainer pareils voyages à son âge de 78 ans. La réponse au ton humoristique est unanime : « Tu aimerais bien dire que je me drogue ! Le maté est ce qui m'aide. Je n'ai pas essayé la coca, que cela soit bien clair ».  Le pape buvant du mate Les effets du maté sur l’organisme Si le maté fait aujourd’hui autant parler de lui, c’est bien parce que ses vertus sont tout à fait à la mode actuelle.  Les Guaranis le buvaient initialement pour lutter contre la fatigue, ce qui continue d’être la raison principale aujourd’hui. Mais ce n’est pas tout, il permet d’améliorer les performances cognitives et la vigilance, aide à lutter contre les maux de tête ou joue un rôle de simulant physique et intellectuel à court terme . Attention cependant à ne pas trop en consommer sous peine d’être sujet à une insomnie. Boire du mate aurait également un effet positif sur la santé émotionnelle (argument non démontré scientifiquement)  Au niveau de la composition : Il est composé à 90% d’antioxydant, est très riche en vitamine B et ne contient aucune matière grasse.  Il est également un coupe-faim efficace et un hydratant au même titre que n’importe quelle boisson chaude. 

28/01/2020

>> Voir tous les articles <<